Régler son siège de bureau ergonomique

comment régler son fauteuil de bureau ergonomique ?

Comment régler son fauteuil de bureau ergonomique ?

L’intérêt à acheter une chaise de bureau ergonomique est que l’on a la possibilité d’avoir un fauteuil totalement adapté à sa morphologie et à son poste de travail. Cependant les bénéfices physiques n’apparaissent pas simplement en achetant le siège et en s’asseyant dessus de nombreuses heures par jour.

Il est indispensable de régler le fauteuil pour son utilisateur, c’est-à-dire pour une personne en particulier. C’est d’ailleurs pourquoi il est important de faire le choix d’un modèle de fauteuil avec de nombreux réglages inclus.

Voici tous les points à prendre en compte, l’un après l’autre, pour s’asseoir comme il faut au bureau. Les conseils ci-dessous sont valides également avec un bureau assis debout. Le changement régulier de positions nécessite tout de même une position assise respectueuse de votre dos et de votre nuque.

Les conditions préalables pour un bon réglage de fauteuil ergonomique

Afin de créer un poste de travail assis offrant une très bonne ergonomie, il n’y a pas que le siège à prendre en compte. En effet la position finale nécessite de bien placer les jambes au sol ainsi que les bras sur le bureau et le regard sur l’écran.

La création d’un poste de travail ergonomique se fait normalement en positionnant d’abord son fauteuil (pour partir des pieds au sol) puis la hauteur du bureau (pour la position des bras) et enfin en installant le bureau (éclairage et écran).

Toutefois une grande majorité des employés de bureau possède un bureau fixe sur lequel il est impossible de modifier la hauteur. Et le prix moyen d’un bureau réglable freine la possibilité de changer d’équipement. Pour autant il existe des astuces pour adopter une meilleure posture, sans investir dans du matériel haut de gamme et sans changer ses habitudes de travail.

Bien souvent le bureau est un peu trop haut. Dans ce cas, il est possible de tricher et atteindre les mêmes résultats en achetant tout simplement un repose-pieds. Par contre si votre bureau est trop bas, alors il faudrait opter pour un convertisseur de bureau assis debout qui permet de gagner plusieurs centimètres, y compris dans la position assise.

À la lecture des conseils de réglages ci-dessous, vous devriez pouvoir rapidement comprendre si vous avez besoin d’investir dans d’autres éléments ou non.

Régler la hauteur du fauteuil de bureau

C’est le premier point à prendre en compte, car cela peut être le seul à votre portée si vous n’avez pas un vrai fauteuil ergonomique. Pour cela il suffit de localiser la manette de réglage qui se trouve sous l’assise.

On a souvent le réflexe de régler son fauteuil en s’installant dessus. La manette est en effet positionnée pour que ce soit facile à faire, mais cela ne permet pas toujours de bien régler. En effet, le point le plus haut de l’assise doit se trouver juste au-dessous de la rotule. Cela permet d’avoir les pieds bien stables au sol et de ne pas avoir de pression sur les genoux ou les cuisses. Pour bien régler, vous aurez probablement besoin de l’aide d’un collègue.

Si vous êtes seul, asseyez-vous sur le fauteuil. La hauteur du siège doit vous permettre d’avoir les pieds au sol et de ne pas avoir la sensation que vos cuisses (juste au-dessus de la rotule) sont collées au siège.

Positionner le dossier / Modifier l’assise

La profondeur de l’assise est un élément très rarement modulable directement sur le fauteuil, mais que vous pouvez adapter par vous-même.

Installez-vous dans le siège en positionnant bien votre dos contre le dossier. Puis vérifiez l’espace entre l’avant de l’assise et vos mollets. Vos jambes ne doivent pas coller le siège, il doit y avoir un espace d’environ 3-4 cm entre les deux. Vérifiez la notice de votre siège pour localiser la manette vous permettant de modifier la profondeur du fauteuil. Il s’agit souvent d’un levier sous l’assise.

S’il n’y a pas de levier, l’astuce pour augmenter la distance entre l’assise et vos jambes consiste à simplement glisser un coussin lombaire dans votre dos. Cela va vous faire avancer de quelques centimètres. Il est possible que cela ne règle pas totalement votre position, mais ce sera mieux que rien.

Il peut éventuellement être possible de modifier la position du dossier, surtout quand il a une courbe respectant la courbure du dos. Dans ce cas, une fois bien assis, modifiez la hauteur et l’angle d’inclinaison du dossier pour sentir tout votre dos soutenu.

Vérifier la position des bras

Arrivé à ce stade de réglage, il convient normalement de modifier la hauteur du bureau. En effet, une fois bien assis, vos coudes doivent former un angle de 90° lorsque les mains reposent le clavier. Les épaules doivent être détendues et seuls les avant-bras s’avancent vers le poste de travail.

Si vous ne pouvez pas modifier la hauteur du bureau, regardez l’angle formé par vos bras pour trouver la solution adéquate.

Vos mains sont plus hautes que vos coudes : il vous faut un repose-pieds (qui va vous permettre de simplement modifier la hauteur du siège).

Vos mains sont plus basses que vos coudes, il vous faut un convertisseur de bureau assis debout (ou toute autre astuce discrète pour rehausser votre table de travail).

Placer correctement les accoudoirs

En partant du principe que vous avez pu régler à la perfection tous les points ci-dessus, vient le moment de vérifier les accoudoirs. Tous les fauteuils qui se disent ergonomiques doivent proposer au moins le réglage en hauteur des accoudoirs.

Quand vos bras forment un angle de 90°, les accoudoirs doivent frôler le coude. Ils ne doivent pas forcer un mouvement d’épaule vers le haut ni vers le bas. Vous devez pouvoir bouger librement tout en étant soutenu.

Pour cela il est nécessaire de régler d’abord les accoudoirs pour qu’ils se placent bien de chaque côté de votre torse (mouvement de droite à gauche). Puis il faut modifier la hauteur et éventuellement leur angle, selon les réglages offerts par le mécanisme inclus dans votre siège.

S’il est impossible de régler les accoudoirs, laissez-les en place s’ils sont plus bas que vos coudes. Lors de temps de pause, ils pourront tout de même vous servir de support. Par contre s’ils sont positionnés plus haut que vos coudes, il est préférable de les démonter que de prendre le risque de les utiliser machinalement. Leur présence serait source de tension dans les épaules et le haut du corps.

Après les réglages du fauteuil : l’installation du poste de travail

Vous avez ci-dessus tous les conseils nécessaires pour avoir un fauteuil de bureau ergonomique utile. L’amélioration du confort ne se ressent pas tout de suite (surtout que l’on change sa posture habituelle), mais après quelques jours d’utilisation, votre corps devrait se détendre.

Toutefois il faut ensuite prévoir d’installer le reste de votre bureau, c’est-à-dire la hauteur de l’écran (bien face à vos yeux), la position de la source de lumière, etc.